passion deux roues

ame de sportives
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 martin(bis)

Aller en bas 
AuteurMessage
yosh
Rang: Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 850
Age : 55
moto : z1000/r1/er5/dr 650
Date d'inscription : 15/01/2005

MessageSujet: martin(bis)   Mer 2 Mar - 1:37

Le phénomène Martin
Essai Honda et Kawa "Série 1"


Mille trois cent trente cadres depuis 1972, une entreprise en pleine expansion, un début d'exportation et une image qui galope dans le monde des motards. les martin réussisent une perçée remarquée dans le domaine ambigu des motos de rêve. La clientèle des café-racers est bien vivante malgré les radars et les taxes. Nous avons donc essayé celles qui vous fait rêver. Rien de plus difficile car avec ce genre d'engin, l'objectivité n'est d'aucun secours. Contestable sur le plan de la réaliste, la Martin est enivrante dès qu'on bascule dans le rêve. Alors j'ai basculé et Lacombe est resté sur la terre ferme. Vous choisirez votre place.



--------------------------------------------------------------------------------


Le rêve
Ce matin, je suis pilote. Un mécanicien amène sur le trottoir la kawa martin et c'est elle qui me fait comprendre d'un coup, avec son cantilever et ses commandes reculées que je suis pilote. Il me fait le plein et je pars pour la course.

Installation sans problème à ma grande surprise. Je m'emboîte juste dans le carénage, le ventre sur le réservoir, les genoux collés au cadre, l'oeil dans la bulle. La Kawa fait un bruit normal ce qui est anormal pour une moto de course mais je ne m'arrête pas à ces détails. Pas plus que je formalise de cette ville autour de moi qui défile sans soucier d'emcombrer mon circuit. Jean-Louis a réglé la Kawa au poil. Il est feutré en bas, rauque sur le couple et il rugit dans les tours comme un vrai kawa. Mon circuit vers l'île de Noirmoutiers ressemble un peu au TT de l'île de Man. Grandes courbes masquées dans les villages et petits coins autour d'un poteau télégraphique. J'attaque. Une moto comme çà, c'est fait pour attaquer. On n'est pas dans la position de tempérer et de marquer des points sans gloire. J'ai quand même une surprise tout de suite. Je ne suis pas Roberts mais Chemarin.

Le Bol sur la route
Ca ne me contrarie pas longtemps car déjà les grandes courbes rapides arrivent et je dois me concentrer sur ma trajectoire. Les petites bosses ne me dérangent pas. Mon cadre c'est un dur, il encaisse sans broncher et je sens les roues découper le virage avec précision. Mis en confiance, j'ouvre en grand dans la courbe suivante. La Martin vire à plat, une merveille et soudain, je vois la trainée de sable. Une sueur froide m'inonde et je passe cinq centimètres à gauche. Les commissaires de pistes, où sont-ils nom de dieu! Je reprends mon calme et entre séchement dans le double droit qui entame une ligne droite sous les bois. Je ne peux m'empêcher de rire sous le casque tellement je suis bien à sentir le cantilever boxer la route précisément. En sortie, ma trajectoire se termine dans un pansement de bitume boursouflé. La Martin arrive dessus et guidonne comme une malade. Je coupe et souffle un grand coup. C'est le métier qui rentre.

J'ai perdu du temps avec tout çà et je ne sais plus où j'en suis. Ou est mon panneautage ? j'entre dans un lieu-dit à fond de troisième. Tu ne peux pas être en désordre avec cette moto. Elle t'oblige à faire le beau. Je m'applique à sortir en utilisant toute la piste comme me l'a dit Léon quand une grand-mère laisse échapper son roquet. Je ne bouge plus et passe en serrant les fesses. L'immonde corniaus fait merche arrière et nous sauve la vie. Ou est le service d'ordre ? C'est scandaleux de courir dans ces conditions !

Tous ces événements m'ont ébranlé et je suis prêt à abandonner la course quand je tombe sur une série de virages lisses, dégagées, en pleine campagne. Du coup, je reprends espoir, et rentre le menton dans la bulle. Je passe le premier gauche en douceur, c'est trop lent, je suis arrêté dedans, à 20 bornes des possibilités de la moto ! Par contre, je suis parfait dans le second, tellement bien que je viens chercher le trottoir du genou et que je rentre tout dans le carénage pour gagner en pénétration pour le bout de droit. Un espèce de taré en 504 me fait des appels de phare en me croisant ! Qu'est-ce qu'il fout à contresens de la course ce dinguo ?



--------------------------------------------------------------------------------


La réalité
"Ce qui m'a le plus frappé dans la conduite de la Kawa Martin c'est que cette moto donne envie d'être précis. C'est beaucoup plus tranchant et net en tenue de route qu'une moto de série ", ainsi parle Alain qui, pour la première fois, a mis les fesses sur un café-racer. L'envie d'être précis tient aussi d'une position de conduite avec guidons bracelets qui donnent une direction monobloc. C'est un fait que la tenue de route de la Kawa Martin est bien nette. C'est le genre de moto qui suit l'esprit du pilote comme son ombre. On pense la trajectoire que déjà elle y est et s'y tient. Nette aussi par l'absence de réaction lorsqu'elle est sur l'angle. Pas de survirage ou de souvirage ou de louvoiement ou de tendance à se relever. Le bloc. Jugement porté après une pointe de folie sur une route bien lisse.

Passé 180 km/h dans les grandes courbes, on note une faiblesse au niveau de la fourche avant. Petit problème de dribblage commun à toutes les fourches japonaises de grosses cylindrées. Sur une moto de série, plus lourde, ce phénomène apparaît bien avant 180.

Georges Martin déclare :
"Nous connaissons ce problème et votre Kawa d'essai avait la fourche ZJR et non celle de la Z1R. La modification est mineure: cales, huile, ressort transforment complètement son comportement. Les fourches d'origine modifiées sur les Kawa, Honda, Suzuki donnent de très bons résultats, mais si vous voulez le nec plus ultra, il faudra monter une fourche Martin".


Moto-Journal, n° 432 de Novembre 1979

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/lespistards
yosh
Rang: Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 850
Age : 55
moto : z1000/r1/er5/dr 650
Date d'inscription : 15/01/2005

MessageSujet: c'est boooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo   Jeu 3 Mar - 0:50


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/lespistards
 
martin(bis)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Val Saint Martin (Eure)
» Le swing de Martin Kaymer
» Martin dans le matin :-)
» bras martin
» Leurres Jackson, Lucky craft, Rapala, Booyah, Panther Martin, Zip bait, que du lourd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
passion deux roues :: histoire de la moto :: de tous pays-
Sauter vers: